Les clés de la psychologie positive

 

"Ce n'est pas la réussite qui provoque le bonheur, mais c'est le bonheur qui attire la réussite"
Florence Servan-Schreiber

Etre « bien dans ses baskets », se sentir vivant, être de bonne humeur, sourire à la vie, … être heureux est plus lié à ce que l’on fait, à notre manière de penser que ce que l’on a :

Les chercheurs ont défini les 3 grands facteurs qui déterminent le bonheur :

    • 50% viennent de nos gènes, c’est-à-dire notre prédisposition génétique au bonheur;
    • 10% est conditionné par les facteurs extérieurs (la météo, les vacances, l’absence d’embouteillage, l’argent…);
    • Les 40% restants dépendent intégralement de notre comportement et du regard que nous posons sur les événements que nous traversons.

 

Nous avons donc la main sur ces 40% ! Quelle bonne nouvelle ! Car en plus ces 40% viennent influencer les 60 autres

Nous avons donc tous en nous une aptitude au bonheur et, dans une large mesure, il nous appartient de décider si nous allons, ou non, lui donner sa chance.
Aussi, de nouvelles habitudes, de nouvelles pratiques, des discussions avec soi-même…constituent les possibles pour comprendre et amplifier ce qui nous fait du bien.

Voici quelques clés, prouvés scientifiquement, pour adopter des comportements et actions qui rendent plus heureux, plus en accord avec soi-même :

 

1/ SE FIXER ET ACCOMPLIR DES OBJECTIFS

Le fait de s’imaginer avoir une mission à remplir aide à s’avouer ses aspirations et à trouver de l’énergie et les moyens de s’investir. Nous nous engageons vraiment avec d’autant plus de persévérance dans nos actions que nous sommes pleinement en accord avec nos valeurs

« Les psychologues affirment que plus nous considérons un objectif comme une partie de nous-même, plus ces deux éléments – le but et nous-même - seront auto-concordants ; ou, en d'autres termes, plus nous serons enclin à y investir de l'énergie. Bettina Wiese, psychologue de l'Université de Zurich, précise que "des recherches empiriques auraient démontré que le fait de se fixer des objectifs auto-concordants renforce le lien entre la progression de l'accomplissement de cet objectif et le bien-être ».

Si vous avez le sentiment d’avoir perdu contact avec vos valeurs et aspirations, ou si vous êtes en contradiction avec elle, le coaching peut vous aider à vous reconnecter à vos valeurs pour aller vers les objectifs qui guide vos actions

 

2/ TROUVER UN SENS À SON TRAVAIL OU RENCONTRER SA VOCATION
Martin Seligman (initiateur de la psychologie positive) insiste sur un postulat à la racine de notre bonheur : développer ses qualités plutôt que corriger ses défauts. Apprendre à se connaitre et connaitre ses qualités aide à trouver un travail en accord avec ses valeurs et ses capacités.
De plus, lorsque nous faisons un travail qui nous plait, nous avons d’autant plus de chance d’éprouver « le flow ».
« Le flow » fait référence à un état de concentration total dans lequel se trouve les personnes durant leur travail. Pendant ces périodes, le temps suspend son vol, ils oublient totalement tout ce qui peut se trouver autour d’eux si cela n’a pas de relation étroite et directe avec l’action en cours (Salanova, Bakker & Llorens, 2006).
Ce concept a été élaboré et défini pour la première fois par le chercheur d’origine hongroise Mihály Csíkszentmihályi qui a passé sa vie entière à faire des études sur des sujets liés au bonheur et à la créativité.
Il a été prouvé (selon une étude réalisée par Harvard) qu’un manager positif, heureux et bienveillant, augmente la performance de son équipe de 33%. Cependant, la performance n’est pas garante du bonheur optimal.

 

3/ CAPITALISER SUR SES FORCES ET SES TALENTS
Nous avons tous des forces et des talents qui nous sont naturels. Plutôt que de regarder ce qui ne fonctionne pas, apprenez à focaliser votre regard sur ce que vous faites déjà de bien. Utilisez ces forces pour pallier à vos faiblesses. Rappelez-vous : nous ne pouvons pas tout réussir et savoir tout faire mais nous pouvons optimiser ce que nous savons déjà bien faire.

 

4/APPRENDRE À PENSER POSITIVEMENT = « ÊTRE UN CHERCHEUR DE BIENFAITS » PLUTÔT « QU'UN CHERCHEUR DE TARES »
Ce n’est pas le succès qui provoque le bonheur mais le bonheur qui attire le succès : « Cela doit être un jeu pour vous : voyez le côté positif en toutes circonstances. Vos réactions affectives sont à 95% déterminées par votre propre interprétations des faits » Brian Tracy.
De plus des études scientifiques ont montré les bénéfices de l’optimisme sur la santé physique. « Un caractère optimiste influence de manière positive plusieurs autres domaines touchant à la santé, tels qu’un système immunitaire amélioré et une meilleure longévité ».

 

5/ SOIGNER SES RELATIONS - ENTRETENIR L'AMITIÉ
Des chercheurs de la Harvard Business School, de l'université de Colombie-Britannique et de l'université de Liège ont ainsi établi qu'acheter quelque chose pour quelqu'un d'autre - du moment que cela ne dépasse pas une fourchette raisonnable de 3 à 15 euros - vous rend plus heureux qu'acheter la même chose pour vous-même !
Lorsque l'on est au bas d'une pente raide, écrit Christophe André, cette dernière va sembler bien moins impressionnante si l'on est accompagné d'un ami pour la gravir. Et si l'on est seul et que l'on pense à ses amis, la peur également de l'ascension sera moins forte. Une métaphore, certes, mais qui résume assez bien l'importance de savoir s'entourer pour traverser les différentes épreuves de la vie mais aussi partager les instants de bonheur. Par conséquent, même si souvent le quotidien est chargé, qu'entre les enfants, le travail, la vie de couple, on a un peu de mal à "caser" un moment avec ses amis, on essaie de ne pas oublier qu'ils sont les meilleurs remparts contre la tristesse.

 

6/ FAIRE PREUVE DE COMPASSION À L'ÉGARD DES AUTRES ET DE SOI-MÊME
Vous voulez accroître la capacité de votre cerveau à être heureux? Méditez sur la compassion. Des scintigraphies cérébrales pratiquées sur le moine bouddhiste français Matthieu Ricard que lorsqu'il méditait sur l'amour de son prochain et la compassion, son cerveau produisait des ondes gamma qui «n'avaient jamais été observées auparavant». Ricard aurait la capacité pour le bonheur la plus développée jamais observée, et ce, grâce à la plasticité synaptique.
«La méditation, c'est n'est pas une simple sieste sous un manguier. Elle change complètement votre cerveau et, conséquemment, change complètement qui vous êtes», a un jour déclaré Ricard au New York Daily News.
Mais aussi, envers vous-même : une étude de l'université du Texas, à Austin, montre qu'être compréhensif avec soi-même rend en meilleure santé mentale. Les gens qui atteignent de hauts taux « d'auto-compassion» auront tendance à être plus optimistes, plus heureux et donc moins sujets à la dépression et à l'anxiété que les autres.

 

7/ MANGER, OUI, MAIS EN PLEINE CONSCIENCE
Manger pour être heureux? Voilà qui va à l'encontre de toutes les incitations à se freiner pour être mince! Pourtant, insiste Christophe André, il y a plusieurs façons de ressentir du bien être en mangeant : il y a le plaisir simple de se nourrir quand on a faim - et pas juste parce que c'est l'heure - celui de déguster un met délicieux, en pleine conscience, celui encore de "se sentir relié à d'autres humains, qui ont fait pousser ces fruits et ces légumes, travaillé ce vin, pétri ce pain".

 

8/ SAVOURER LES BONS MOMENTS
Appréciez les petites choses. Si vous voulez être plus heureux, alors vous devrez travailler à apprécier les petits plaisirs de votre vie autant que les gros. Arrêtez-vous et respirez le parfum des roses. Littéralement, arrêtez-vous et regardez toutes les fleurs qui poussent autour de chez vous et voyez comme elles sont belles. Commandez une petite pâtisserie au café près de chez vous et dégustez ces saveurs riches et complexes. Passez une minute supplémentaire à être heureux que votre meilleur ami vous ait envoyé ce SMS hilarant. Ces petites choses peuvent ne pas paraître importantes, mais elles s'accumulent.
Pensez donc à lister, chaque soir, trois instants de bonheur que vous avez vécu au cours de la journée (oui, oui vous allez trouver). Une méthode approuvée par l'Université de Pennsylvanie.

 

9/ ÊTRE DANS L'CI ET MAINTENANT, PROFITER DU PRÉSENT
Une autre astuce pour être plus heureux est d'apprendre à embrasser l'instant présent plutôt que d'avoir des regrets sur le passé ou de redouter l'avenir. Apprenez à profiter des conversations que vous avez, plutôt que de penser à l'endroit où vous allez vous rendre ensuite ou de vous inquiéter de ce que vous avez dit il y a 20 minutes. Apprenez à apprécier les choses devant vous, le bon temps que vous passez et à rejeter les pensées ne concernant pas votre expérience immédiate.

 

10/ FAIRE DU SPORT
Le sport produit des réactions chimiques dans notre corps qui influencent plusieurs fonctions du cerveau, y compris l’humeur.
Le sport active la production de substances « bonne humeur ».
La première cause de cette sensation de bien-être est la libération des endorphines pendant le sport. Ces hormones, dont les effets s’apparentent à ceux de la morphine, sont, en effet, produites par l’organisme lors de l’effort physique, entraînant avec elles une sensation d’euphorie. Mais les endorphines ne sont pas les seules substances à jouer sur notre bonne humeur pendant le sport. L’activité physique active également la production de neurotransmetteurs comme la noradrénaline, la dopamine et la sérotonine, jouant également sur l’humeur.

 

Sources, pour aller plus loin :
http://www.journaldunet.com/management/vie-personnelle/1150431-voici-7-activites-qui-vous-rendront-plus-heureux/
« Se réjouir, s’apaiser, réussir » de Françoise Kourilsky
http://fr.wikihow.com/%C3%AAtre-plus-heureux
http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/12/le-bonheur-est-un-choix-preuve-scientifique_n_4430599.html
http://www.lexpress.fr/styles/psycho/10-conseils-pour-etre-plus-heureux-selon-christophe-andre_1660490.html
http://www.slate.fr/lien/34971/bohneur-auto-compassion-heureux-regime-positif